Astrologie - Thème astrologique et zodiaque

Voyance gratuite au 08 92 23 40 02
Votre voyance gratuite et sans attente Les horoscopes gratuit L'astrologie Voyance gratuite par mail Voyance par les nombres Tarots et oracles divinatoires Magies et occultisme signification des reves

Astrologie : Comment dresser un horoscope ?

L'etude de l'astrologie L’horoscope constitue le thème astrologique de naissance c’est-a dire l’état du ciel à ce moment et en ce lieu en tenant compte des signes du zodiaque et des planètes. Il est caractérisé par les rapports mutuels de ces deux groupes d’éléments et par les relations ou aspects des planètes entre elles. Ces données doivent enfin être rapportées à une division de l’horoscope en douze secteurs ou maisons.

Tout ceci mérite quelques éclaircissements. D’abord ce n’est pas tout le ciel qui est pris en considération mais une zone particulière qu’on appelle le zodiaque. Qu’est-ce que le zodiaque ? Le ciel étant considéré comme une sphère contrée sur la terre, le zodiaque en est une portion circulaire située en dessus et en dessous de l’horizon, et centrée par l’écliptique. L’écliptique représente l’orbite apparente du soleil autour de la terre au cours d’une année. Son plan est incliné de 23° 27’ sur le plan de l’équateur céleste, projection de l’équateur terrestre.

Le zodiaque a un largueur de 14 degrés et toutes les planètes connues de l’antiquité y circulent, ainsi que la lune. Uranus et Neptune, planètes de découverte beaucoup plus récente s’y trouvent également alors que pluton est à l’extérieur, ce qui rend son influence supposée des plus douteuses.
Ecliptique et équateur céleste se coupent en deux points. L’un est le point vernal qui correspond dans l’année au passage du soleil à l’équinoxe de printemps. A l’opposé l’autre point correspond à sa position à l’équinoxe d’automne. Perpendiculairement se présentent un maximum d’élévation ou déclination en latitude nord qui correspond au solstice d’été et un maximum de déclinaison en latitude sud correspondant au solstice d’hiver. La longitude d’un signe est la position occupée « en largeur » par celui-ci sur l’écliptique, comptée à partir de 0 point vernal jusqu’à 360° retour de ce point.


Puisque le soleil en fait le tour en douze mois, le zodiaque est divisé en douze parties, chacune égale à 30° et correspond à un signe. Le soleil traverse donc ces cases une à une, à raison d’une avance d’un degré par jour environ. Le signe se trouve ainsi déterminé par la zone du zodiaque ou se trouve le soleil levant pour une période déterminée. Chacune des douze cases célestes fut baptisée du nom de la constellation qu’on observait à l’origine La plupart des signes portent des noms d’animaux ce qui signifie l’appellation de zodiaque étymologiquement « cercle des animaux ».

Les astrologues subdivisèrent les signes en masculins et féminins, en alternance, à partir du bélier qui est masculin. Ils les rattachèrent aux symboles de la théorie des quatre éléments, le feu, la terre, l’air, et l’eau, dans cet ordre et en commençant encore par le bélier signe du feu. Enfin, un signe cardinal est suivi d’un signe fixe puis d’un signe mutable toujours en partant du bélier, dés lors cardinal.
On compte aujourd’hui dix planètes et non plus sept comme primitivement. Ce sont : Le soleil, la lune, mercure, vénus, mars, Jupiter, saturne, Uranus, Neptune, pluton.

On remarquera qu’en astrologie le soleil et la lune sont considérées comme des planètes. Ces planètes sont maitresses des signes. Ainsi le bélier et le scorpion ont pour maitre mars, le taureau et la balance, vénus ; les gémeaux et la vierge, mercure ; le cancer, la lune ; le lion, le soleil ; sagittaire et les poissons, Jupiter ; le capricorne et le verseau, saturne. Après la découverte des nouvelles planètes les astrologues modernes ont attribué la maitrise du verseau à Uranus et celle des poissons à Neptune.

L’accord n’a pu se faire en ce qui concerne pluton attribué le plus généralement au scorpion mais parfois aussi au sagittaire ou) la balance. Enfin le ciel est divisé en douze secteurs inégaux appelés maisons dont la première est obligatoirement située au-dessous de l’horizon oriental. Nous y reviendrons. Ces quelques précisions données voyons maintenant comment établir l’horoscope. Il faut une connaissance précise du lieu, de la date et de l’heure de naissance du consultant.

A partir de ces données indispensables, on procède en quatre étapes :

1-Connaissant l’heure légale (heure de l’état civil) on calcule l’heure locale et le temps sidéral qui permettant la recherche ultérieure de domification et de positions planétaires.

2-On recherche ensuite la localisation des maisons de l’horoscope dans les signes : c’est la domification.

3-On détermine la position des planètes.

4-On précise les aspects que celles-ci présentent entre elles. Cette série d’opération nécessite certains instruments qui sont : - une table de domification donnant la position des maisons pour la latitude du lieu de naissance : - des éphémérides astronomiques : - un atlas permettant de déterminer avec précision la latitude d’un lieu ; On peut dés lors commencer l’établissement de l’horoscope en suivant l’ordre indiqué.

Astrologie : Calcul de l’heure locale

L’heure légale est définie par une loi. L’heure locale est l’heure du méridien du lieu de naissance et varie avec la longitude.

Pour la France :
1-Si la naissance a eu lieu entre le 14 mars 1891. Il n’existait pas d’heure légale. L’heure en usage était en partout l’heure locale. On peut donc utiliser telle quelle l’heure de naissance inscrite à l’état civil.

2-Si la naissance a eu lieu entre le 14 mars 1891, et le 9 mars 1911, l’heure légale était l’heure de paris. On en déduit l’heure locale de la manière suivante :

a) si le lieu de naissance était à l’ouest de paris il faut retrancher de l’heure légale le nombre de minutes et de secondes qui séparent le méridien du lieu du méridien de paris. b) Si le lieu de naissance est à l’est de paris il faut ajouter à l’heure légale le nombre de minutes et de secondes qui séparent le méridien du lieu du méridien de paris. Ainsi pour une naissance ayant eu lieu à 15h30 à Brest situé à 27° 18’ ouest de paris l’heure locale est : 15h30m -27m 18s= 15h02m42s. a la même heure légale une naissance ayant eu lieu à Strasbourg situé à 21m 44s est de paris l’heure locale sera : 15h30m + 21m 44s = 15h51m 44s.

3-Si la naissance a eu lieu entre le 14 mars 1891, et le 16 septembre 1945 à 3 heures. Il convient de calculer l’heure locale à partir de l’heure légale qui était, durant cette période, l’heure de Greenwich (appelée G.M.T= Greenwich (G.M.T+1), et, pendant l’occupation allemande, cette avance passa à deux heures en été et une heure en hiver. Voici quelles furent, du 9 mars 1911 au 16 septembre 1945 à 3 heures les variations de l’heure légale : Pour les naissances survenues entre le 9 mars 1911 et le 16 septembre 1945 on vérifiera donc que l’heure légale était bien celle de Greenwich, en retranchant, selon les cas, une heure ou deux heures. C’est ainsi qu’une naissance ayant eu lieu le 13 mars 1939 à 16h (heure légale française) s’est bien déroulée à 15h G.M.T. Mais pour un enfant né le 20 mars 1921 à 16h (heure légale française) il était en réalité 15h G.M.T et pour celui né le 1er octobre 1944 à 16h (heure légale française) il était 14h G.M.T. Cette correction une fois faite, si nécessaire, on opère de la façon suivante pour obtenir l’heure locale à partir de l’heure G.M.T. a) si le lieu de naissance est à l’ouest de Greenwich on retranche de l’heure G.M.T, le nombre de minutes et de secondes qui séparent le méridien du lieu du méridien de Greenwich (c’est-à-dire la longitude du lieu qui est aujourd’hui pratiquement toujours calculée) partir du méridien de Greenwich). b) Si le lei de naissance est à l’est de Greenwich on ajoute à l’heure G.M.T, le nombre de minutes et de secondes qui séparent la méridien du lieu du méridien de Greenwich.

4-Si la naissance a eu lieu depuis le 16 septembre 1945 à 3 heures le calcul de l’heure locale se fait légalement à partir de l’heure de Greenwich compte tenu de ce que l’heure légale française est fixée à l’heure G.M.T augmentée d’une heure (G.M.T+ 1).

On commence donc par retrancher une heure à l’heure l’égale de l’état civil puis, selon que le lieu de naissance est situé à l’ouest ou à l’est de Greenwich, on calcule l’heure locale comme il a été vu précédemment, à partir de l’heure G.M.T. Pour les naissances survenues hors de France il convient d’abord de se renseigner sur l’heure légale en usage dans le pays d’origine au moment de la naissance. Ceci fait on en déduit l’heure locale en procédant comme il a été dit en fonction du méridien de Greenwich. La carte des fuseaux horaires aide à se faire une idée du décalage entre le temps du lieu et celui de Greenwich.


Astrologie : Calcul du temps sidéral

Une fois déterminée l’heure locale, il faut la transformer en heure sidérale ou ascendant droit du méridien. C’est alors qu’on recourt aux éphémérides qui indiquent, pour chaque jour, le temps sidéral à midi moyen. De là, on calcule le temps sidéral au moment de la naissance en procédant de la manière suivante :

1- si la naissance a eu lieu le matin, c’est-à-dire entre 0h et midi, on retient le temps sidéral à midi moyen la vielle de la naissance, on y ajoute douze heures puis l’heure locale, soit : T.S naissance= T.S. midi la vielle + 12 heures+ heure locale.

2- Si la naissance a eu lieu l’après-midi, c’est-à-dire entre midi et minuit, on prend le temps sidéral moyen le jour de la naissance, on en retranche douze heures et on ajoute l’heure locale, soir : T.S. naissance = T.S midi le même jour = 12 heures + heure locale.
De tous ces calculs on retient trois nombres :
- l’heure locale de la naissance.
- L’heure G.M.T
- Le temps sidéral


Astrologie : La domification

Nous avons vu comment l’astrologie divise le ciel en douze secteurs ou maisons dont la première est située immédiatement sous l’horizon oriental dans cette région appelée ascendant (A.S). Le point ascendant correspond à l’intersection de l’horizon et de l’écliptique. La maison VII est à l’opposé de la maison I dans cette partie du ciel immédiatement au dessus de l’horizon occidental ou descendant (D.S). Entre ascendant et descendant, la partie du ciel invisible est occupée par les maisons II à VI. Le fond du ciel (F.C) qui indique le point le plus bas de la course solaire est situé entre les maisons III et XII. La partie visible du ciel correspond aux maisons VIII à XII. Le milieu du ciel (M.C.) qui est le point ou le soleil culmine, se trouve entre la maison IX et la maison X.

Il importe, pour établir le thème astrologique, de savoir dans quels signes sont situées les différentes maisons. En effet chacune d’entre elles renseigne sur un élément concernant le consultant. Ainsi la maison I désigne le consultant lui-même, décrit sa personnalité et son aspect physique, indique ses tendances principales. La maison VII se rapporte au mariage, à la femme, aux ennemis (ainsi de suite). En déterminant pour chaque maison le signe qui y correspond on donne la tendance principale du domaine : cette rechercher s’appelle la domification.

On consulte alors une table des maisons à la page, concernant la latitude du lieu de naissance ou la latitude la plus rapprochée. Dans le tableau on se rapporte au temps sidéral déterminé précédemment, et en regard on relève les signes occupés par les maisons I, II, III, X, XI, XII. On en déduit les signes occupés par les autres maisons en sachant que les maisons sont opposées deux à deux, I à VII, II à VIII, III à IX, IV à X, V à XI et VI à XII.


Astrologie : La position des planètes

On reporte alors sur le thème ainsi préparé la position des planètes à l’instant de la naissance. On revient aux éphémérides qui indiquent pour chaque jour de l’année, ou pour chaque dixième jour, la position de chaque planète dans le ciel. Si la naissance se situe entre deux dates indiquées on effectue le calcul suivant : par exemple pour une naissance survenue 13 novembre 1890, connaissant les positions de la planète disons mars le 10 et le 20 novembre, on calcule son avance en dix ours dont on déduit, l’avance journalière ou pas de l’astre. Mars était le 10 novembre 1890 à 2°55’ du verseau, le 20 à 10°15’ du même signe. En dix jours de l’avance a été de : 10°15’ – 2°55’ = 7°20’

Ce qui fait une moyenne journalière de 7°20’10 = 44’ soit, en trois jours de 44’*3 = 2°12’. Le 13 novembre 1890 mars se trouvait donc à 2°55’ + 2°12’ = 5°07’ du verseau. Cette règle de trois effectuée, on met alors chaque planète à son emplacement zodiacal.

On consulte alors une table des maisons à la page, concernant la latitude du lieu de naissance ou la latitude la plus rapprochée. Dans le tableau on se rapporte au temps sidéral déterminé précédemment, et en regard on relève les signes occupés par les maisons I, II, III, X, XI, XII. On en déduit les signes occupés par les autres maisons en sachant que les maisons sont opposées deux à deux, I à VII, II à VIII, III à IX, IV à X, V à XI et VI à XII.


Astrologie : Le tracé des aspects

Les planètes une fois placées forment entre elles des angles dont certains ont une valeur particulière. On les appelle des aspects. Certains sont favorables, d’autres défavorables. Il existe des aspects majeurs et des aspects mineurs. Les aspects majeurs favorables sont :

- le sextile écart de 60°
- le trigone écart de 120°

Les aspects majeurs défavorables sont :

- le carré écart de 90°
- l’opposition écart de 180°

Il existe un aspect majeur dont la qualité, favorable ou défavorable, dépend de la nature des planètes : c’est la conjonction ; écart de 0°. Il existe une tolérance de quelques degrés pour admettre un aspect, c’est ce qu’on appelle l’orbe. En général les astrologues tolèrent 8° d’approximation pour le trigone, 6° pour le carré, 4° pour le sextile, 10° pour la conjonction, 9° pour l’opposition. Les aspects sont don portés sur le thème de naissance. Ils sont couramment signalés en reliant par une ligne les planètes en cause (en cas de conjonction on dessine le symbole de cette position en regard des planètes). Une ligne bleue pour les bons aspects et rouge pour les mauvais permet une vision rapide et synthétique du thème qu’il va falloir maintenant interpréter.

trouver son signe astroQuel est mon signe astrologique?


  • Natif du 21 Mars au 20 Avril votre signe est le Bélier
  • Natif du 21 Avril au 20 Mai votre signe est le Taureau
  • Natif du 21 Mai au 20 Juin votre signe est le Gémeaux
  • Natif du 21 Juin au 23 Juillet votre signe est le Cancer
  • Natif du 24 Juillet au 22 Aout votre signe est le Lion
  • Natif du 23 Aout au 22 Septembre votre signe est la Vierge
  • Natif du 23 Septembre au 23 Octobre votre signe est la Balance
  • Natif du 24 Octobre au 22 Novembre votre signe est le Scorpion
  • Natif du 23 Novembre au 21 Décembre votre signe est le Sagittaire
  • Natif du 22 Décembre au 20 Janvier votre signe est le Capricorne
  • Natif du 21 Janvier au 19 Février votre signe est leVerseau
  • Natif du 20 Février au 20 Mars votre signe est le Poissons
Faites votre demande de voyance par email ici
Signification des cartes
Forum voyance
astrologie
occulte
bien etre
partenaires
Fais ta demande de voyance par sms au 71004 tape dimoi
  • Voyance par sms